“Superbe évocation orchestrale”: critique de concert

Pour sa troisième apparition depuis le début de la saison au Bournemouth Pavilion, Maxime Tortelier a dirigé l’ouverture de Figaro de Mozart, les variations Haydn de Brahms, 1812 de Tchaikovsky, et accompagné le pianiste John Lill dans le concerto Empereur de Beethoven.
Mike Marsh du Dorset Echo a salué sa “direction convaincante”, sa “musicalité fluide” et tout particulièrement sa “superbe évocation orchestrale” de 1812.
Vous pouvez lire l’article complet ici.

maxime tortelier bso 2014