à propos: biographie

divider

Le talent du chef d’orchestre Maxime Tortelier, lauréat 2013/2014 de la Fondation Leverhulme, s’exprime sur la scène musicale internationale depuis qu’il s’est fait remarquer comme jeune chef associé de l’Orchestre Symphonique de Bournemouth. À la tête de cette formation, il s’est attiré les éloges d’une critique saluant volontiers son « charisme », sa « verve » et son « enthousiasme ».

Depuis, Maxime Tortelier est l’invité d’autres orchestres britanniques de premier plan : l’Orchestre d’Ulster, l’Orchestre Philharmonique de la BBC qui le réinvite aussitôt dans le cadre du festival des Proms de la BBC, et bientôt l’Orchestre Philharmonique Royal de Liverpool. Londonien d’adoption, il réside néanmoins à Paris où l’Orchestre National de France l’invite à plusieurs reprises. Ailleurs en France, il dirige les orchestres de Bretagne, de Normandie et bientôt de Poitou-Charentes. Les opéras de Montpellier, Toulon et bientôt Saint-Etienne l’accueillent également pour des concerts symphoniques. Au-delà de cette implantation franco-britannique, il fait également ses débuts avec l’Orchestre Symphonique de Melbourne, ainsi que les orchestres philharmoniques de Luxembourg et, bientôt, de Monte-Carlo.

Toujours prêt à partager son enthousiasme avec les publics et les musiciens de demain, Maxime Tortelier mène de nombreuses activités avec les jeunes : outre ses multiples concerts jeunes publics, il est en résidence, deux étés de suite, avec le South West Youth Orchestra et, plus récemment, avec le National Youth Orchestra of Scotland. Il fait également des débuts remarqués avec les jeunes professionnels du Southbank Sinfonia de Londres qui le réinvite dans la foulée, ainsi qu’avec le Sinfonietta de Lausanne. En France, il s’apprête à rejoindre l’aventure Démos, vaste projet d’éducation musicale, en prenant la tête de l’Orchestre Démos – Lyon Métropole, en partenariat avec l’Orchestre National de Lyon.

Ses débuts à la baguette remontent à 2009 avec l’Orchestre du Festival de Sofia, à l’Accademia Chigiana de Sienne. Il est alors dans la classe de direction d’orchestre de Colin Metters à la Royal Academy of Music de Londres, où il reçoit également l’enseignement de chefs invités tels que David Zinman ou Leif Segerstam. Son Master à l’Academy a reçu le soutien de la Fondation Gordon. En 2012, il est demi-finaliste du concours Donatella Flick, et nommé « meilleur participant » à l’issue d’une masterclass avec le Baltimore Symphony Orchestra et Marin Alsop.

Issu d’une lignée de musiciens, Maxime Tortelier étudie le piano dès l’âge de cinq ans. Avant de se consacrer à la direction d’orchestre, il fait des études littéraires, entre à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, enseigne le français à l’université de Harvard et obtient l’agrégation d’Anglais. Il est également titulaire d’un Master de musicologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et de plusieurs prix d’écriture au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Télécharger au format PDF
maxime tortelier portrait photo
credit: Chris Zuidik
divider